ACBBAviron

Week-end à Saumur - 26 et 27 mai 2007

Voir les photos dans l'album

La régate de Saumur, ou l'histoire d'un week-end mémorable. Tout commence le samedi 26 mai 2007 à 06h00 du matin (Eh oui, il n'y a pas d'heure pour les braves !), où nous nous retrouvons devant notre péniche favorite. Tout le monde rassemblé, plein d'entrain et de bonne humeur, les fiers rameurs (et fières rameuses !) que nous sommes se mettent en route pour Saumur, le pays de la Loire et du bon vin.

Après un trajet de vigilance pour les uns, de sommeil pour les autres, nous sommes accueillis à 9h30 aux caves Ackermann, où après une collation s'ensuivent visite guidée et dégustation. Il va sans dire que certains n'en ont pas perdu une goutte, et qu'ensuite le pique-nique nous a paru un peu fade !

En début d'après-midi, un bus nous emmène à Chouzay, point de départ de la randonnée, où nous découvrons les bateaux. Les deux équipages de l'ACBB se voient attribuer le Coubertin, reconnaissable à la balle de tennis qui remplace la traditionnelle boule à l'étrave, et bien sûr, notre favorite, Ginette ! Le temps de monter les bateaux et de les mettre à l'eau (sans ponton, c'était très drôle !), les vingt bateaux présents se rassemblent et se lancent pour 23 kilomètres de descente du fleuve, sans péniche mais... à contre-vent ! Malgré le ciel menaçant et le vent qui soulève les eaux, notre fière Ginette, menée par une excellente nage et un équipage pas en reste, file à travers les flots tandis que défilent sous nos yeux les verts paysages de la Loire, avec ses villages et ses châteaux.

Après deux heures et demie de descente bien rythmée, nous arrivons enfin aux pontons de Saumur, d'où, après une bonne collation, nous partons découvrir le camping, et les bungalows qui nous ont été attribués. À ce sujet, il aurait été rapporté que, les bungalows n'étant fait que pour quatre personnes, un équipage aurait usé de ce prétexte pour exclure sa nage, et l'envoyer coucher ailleurs, soit disant au motif que c'était le seul homme du bateau ! Mais à part ce léger incident diplomatique, tout va bien (on ne le dira jamais assez, n'est ce pas Fred ?), et après une bonne douche, voire une bonne piscine pour certains, nous nous dirigeons vers la soirée « gastro + troglo », qui restera comme LE moment fort de ce week-end pourtant déjà mythique.

Animée par les Quincailloux (un petit groupe de musique breton) et baignée par les effluves des saints breuvages saumurois, la soirée s'annonce festive. Et si dans l'après-midi, l'ACBB s'est distingué aux rames de la Ginette, ce n'est rien comparé à la folie que nous avons dispensée ce soir là, en flagrant contraste avec les autres clubs, assez calmes, qui semblaient étonnamment fatigués. Ah, ça, ce soir là, l'ACBB aura incontestablement été champion de l'ambiance et de délires toutes catégories ! Entre quelques blagues (parfois douteuses) par ci, et un petit coup de bignou par là, nous sommes initiés à une tradition locale, consistant à fêter à chaque fois que l'occasion s'en présente l'anniversaire de Dominique, le président du club de Saumur.

Ce n'est qu'à une heure du matin que la fête se calme, pour enfin laisser place au sommeil réparateur, d'autant plus facilité par les doses gastronomiques de breuvage saumurois ingurgité. Alors que nous nous réveillons le lendemain matin à 07h00 (Eh oui, déjà !), une mauvaise surprise nous attend... Non non, il ne s'agit pas du casque à boulons, mais bel et bien de la pluie qui menace de tomber dans la matinée !

Mais il en faut plus que ça pour décourager les vaillants rameurs que nous sommes ! Et c'est dans la joie que nous rembarquons à bord de Ginette, et c'est parti pour 22 kilomètres de descente de la Loir