ACBBAviron

Historique de l'ACBB Aviron (en cours de rédaction)

Prologue



La Grande Fête Nautique - 1931 - Extraits par ACBB-Aviron

Le 5 juillet 1931, la municipalité de Boulogne-Billancourt organise une fête nautique sur la Seine, à la hauteur du pont des Peupliers (actuel pont d'Issy-les-Moulineaux) et fait réaliser pour l'occasion un film de propagande, selon les termes de l'époque. Le commentaire d'introduction donne le ton : « La municipalité de la grande cité ouvrière, en collaboration avec les sociétés sportives locales qu'elle aide puissamment, organise certains dimanches, de grandes réjouissances populaires… » A Boulogne-Billancourt, le soutien et la promotion du sport auront été une constante des différents mandats d'André Morizet, sénateur-maire entre 1919 et 1942 ; la création de l'ACBB Omnisports en 1943 en sera le prolongement.

Sur ces quelques images extraites du film conservé aux archives municipales (durée totale : 13 min), des courses d'aviron en quatre et en huit de pointe se disputent entre le viaduc d'Auteuil (détruit en 1959 et remplacé par l'actuel pont du Garigliano) et la pointe amont de l'île Saint-Germain où les spectateurs sont massés. Ce sont les bateaux du COB et du CSLMT que la mairie a sollicités parmi d'autres associations pour établir le programme de la fête ; deux clubs omnisports financés par de grandes entreprises industrielles implantées en bord de Seine et possédant chacun une section aviron.

Le premier, le COB, est le club des usines Renault, fondé en 1917. D'abord appelé COUR, Club Olympique des Usines Renault, il devient le Club Olympique de Billancourt en 1922 pour s'ouvrir à un plus large public. La section aviron disposait d'un "bateau-garage" (soit une barge, soit un ponton flottant sur lequel on construit un hangar pour abriter les embarcations) amarré quai du Point-du-Jour, dans le même secteur que le "ponton de natation" du COB que l'on peut voir également dans le film.

Le second, le CSLMT, est le Club Sportif de la société Le Matériel Téléphonique (qui deviendra Thomson en 1976 puis Thales en 2000), fondé en 1928 dès la mise en service de la nouvelle usine LMT. Ce bâtiment industriel, rénové en 2012 et rebaptisé IN/OUT, fait toujours face au parc de Saint-Cloud, 46 quai Alfonse Le Gallo. La section aviron disposait elle aussi d'un "bateau-garage" amarré devant l'usine.


S'il n'existe pas de lien direct entre ces deux clubs d'entreprise et l'ACBB Aviron, on peut néanmoins établir une filiation par le biais du Rowing Club de Boulogne Billancourt. Ce club fondé en 1939 avec l'appui de la mairie par une poignée de rameurs du "Matériel", auxquels se joindront rapidement des "cobistes", n’aura que 4 ans d’existence avant d’être absorbé par la l'ACBB, future "fabrique à champion" que la municipalité ambitionnait de créer depuis tant d’années.

Aujourd’hui encore, plusieurs bateaux du club portent d'ailleurs les noms d'anciens membres du RCBB.

« Président Prieux », double scull : Eugène Prieux (1888, Lisy-sur-Ourq–1958, Boulogne-Billancourt) fut le président fondateur du Rowing Club de Boulogne-Billancourt et le premier président de l'ACBB Aviron. Pendant la Première Guerre mondiale, il participe à la bataille des Dardanelles. En 1918 il se marie et s'installe à Billancourt. Outilleur de profession, il travaillait à l'usine LMT et ramait au Club Sportif LMT jusqu'à ce qu'il fonde le RCBB en 1939. Son dernier club sera le COB dont la section aviron avait été relancée après-guerre et pour laquelle il assurera la fonction de trésorier de 1950 à 1956.

« F. Lacroix », pair-oar : Fernand Lacroix (vers 1920–?) travaillait pour LMT et ramait lui aussi au Club Sportif LMT. Il compte également parmi les membres fondateurs du RCBB. Pour l'ACBB Aviron il a occupé le poste de trésorier. On dit qu'il a dessiné, avec Georges Nalbaudian, l'écusson de l'ACBB.





« Président Nalbaudian », quatre de couple : Georges Nalbaudian (1907–Van en Turquie–vers 2000 en Auvergne) est orphelin et encore mineur quand il débarque en France clandestinement, caché dans un bateau. Employé aux usines Renault, il s'inscrit au COB où il pratique d'abord la lutte puis l'aviron à partir de 1930 et jusqu'à son départ pour la guerre en 1939. Démobilisé en 1941 et de retour à Billancourt pour constater que la section aviron du COB n'existe plus, il s'inscrit au RCBB, entraînant avec lui d'autres "cobistes". Pendant l'occupation il fait de la résistance avec l’aide d’un autre membre du club, Marc Métivier. Le RCBB devient l'ACBB Aviron deux ans plus tard. Nalbaudian est élu président de la section en 1945. En 1946 il est champion de France en skiff. C'est le premier titre national pour le club. Jusqu'en 1970, il alterne entre la présidence du club, la vice-présidence et le rôle de "capitaine d'entraînement".

Le film s'achève par un long travelling qui commence devant l'île de Monsieur pour nous faire remonter la Seine en passant sous le pont de Sèvres en pierres (l'actuel pont métallique date de 1963) et longer la berge côté Billancourt. Avant d'être le bassin d'entraînement du COB et du CSLMT pendant l'entre-deux-guerres*, cette partie du fleuve servait déjà régulièrement de cadre à l'organisation de régates et de fêtes nautiques. Nous y reviendrons très prochainement.

VD

* A cette même époque, on peut ajouter le Wood Milne Sport de Billancourt, club des usines Wood Milne, fabriquant de semelles, cité par quelques journaux dans des compte-rendus de régates mais sur lequel on a peu d'information.

Sources

  • Archives municipales de Boulogne-Billancourt
    • Série J, Don Elie (archives Eugène Prieux)
    • Série I, dossiers des associations et des manifestations
    • La fête nautique du 5 juillet 1931, film non édité
  • Archives de l'ACBB Général, 10 rue Liot 92100 Boulogne-Billancourt
  • Bibliothèque Nationale de France, base gallica.fr

Remerciements

  • Mme Bedoussac, responsable des archives municipales de Boulogne-Billancourt
  • Mme Geneviève Elie, petite nièce d'Eugène Prieux
  • Georges Cottin, inscrit au RCBB en 1942 et membre de L'ACBB Aviron depuis sa création.
  • Jeannette Métivier, ancienne gardienne du club de 1964 à 1973.


La création du club

Le 15 février 1939, quelques rameurs du Club Sportif Le Matériel Téléphonique fondent le Rowing-Club de Boulogne-Billancourt (RCBB) avec l'appui de la municipalité. Ils ont pour président Eugène Prieux. Ce petit club d'aviron s'installe au ponton municipal, nom donné au ponton-flottant aménagé en piscine sur la Seine et amarré quai du 4 Septembre, dans le prolongement de la rue de l'Abreuvoir. Les couleurs du CSLMT, le rouge et le vert, sont conservées.

En 1943, le RCBB est dissous pour fusionner avec 7 autres sociétés sportives et composer ainsi l'Athlétic-Club de Boulogne-Billancourt, le tout nouveau club omnisports municipal fondé le 18 avril de la même année. Le nom a été choisi pour satisfaire l'Association Cycliste de Boulogne-Billancourt, section la plus importante à l'époque, qui souhaitait conserver son sigle ainsi que ses couleurs gris et orange. C'est Eugène PRIEUX qui assure le poste de président de la section aviron entre 1943 et 1944.


Le vestiaire était exigu avec un lavabo et une douche à l'eau froide. On y entrait par la fenêtre puis on accédait au garage à bateaux par une trappe aménagée dans le plancher. L'inventaire avant liquidation du RCBB fournit une description précise de la flottille :

  • un huit outrigger
  • un quatre
  • un double
  • une yole de mer à 4, bordée à clins, avec sièges décalés
  • une machine à ramer
Ajouté à cela, un skiff personnel, celui de Georges Nalbaudian.

Pour célébrer l'évènement, un match en huit de pointe est organisé contre le Cercle Nautique de France. Le prix est une coupe en argent baptisée « Coupe de l'Espérance » qui sera remise en jeu tous les ans jusqu'à la dernière édition en 1994.

Les débuts de l’ACBB Omnisports, en pleine période d’occupation, sont marqués par les difficultés financières. Seule la section natation s’en sort bien grâce aux entrées payantes tandis que l’aviron peine à recruter. Dans ce contexte difficile, des tensions se font sentir entre les membres du club d'aviron, certains reprochant à l'équipe dirigeante son manque d'ambition. En 1944, pour calmer les esprits, un nouveau bureau est élu et Louis LEMARCHAND devient président pendant un an. Eugène PRIEUX, en tant que président fondateur de la section, continue de siéger et de participer aux décisions du bureau.

1945, Georges NALBAUDIAN est le nouveau président. Encore auréolé de sa participation dans la résistance, c’est un leader incontesté et aussi l’un des meilleurs rameurs du club à cette époque.

En 1946, il offre au club son premier titre national en devenant champion de France en skiff.

Fin 1948, Pierre KLEMANN devient président tandis que Georges NALBAUDIAN devient vice-président. Ancien maire adjoint délégué aux sports, KLEMANN a beaucoup oeuvré pour la création de l’ACBB en négociant la fusion des différents clubs.

1952, Maurice GAYRAUD - Marc METIVIER - CHAUCHAT - LEFEVRE gagnent la coupe Albert Glandaz, un trophé décerné par la FFA à la meilleure équipe en quatre de pointe sans barreur senior, hors Championnat de France. C'est le début des séances scolaires les mardis et vendredis après-midi, assurées par Georges COTTIN. Les lycées de Vanves, Claude Bernard, Jean Baptiste Say et Suresnes y sont associés. Puis le Jeudi avec Jean DELHAYE.

1953, 1955 et 1956 Jean THEVENON est champion de France en 8.

De 1957 à 1964, Jean DELHAYE prend la Présidence.

1959, RUAULT - NOLVEAU - THEVENON -LAUNAY sont champions de Paris en 4.

1961, NOLVEAU, champion de France en 4+

1962, NOLVEAU : champion de France en 4+ LAUNAY et NOLVEAU font parti du 4+ vice-champion d'Europe universitaire.

1963, HEIDELMANN et COUSIN champions de France en 2. La structure s’agrandit grâce à l’annexion d’un bâtiment ayant appartenu aux Service des Eaux. Une partie de la berge est alors accessible et permet d’agrandir le parc à bateaux composé de coques en aluminium, un 4, un 8, une yolette à 4 et une yolette à 8.

De 1964 à 1970, Georges NALBAUDIAN reprend la Présidence. Bernard CRIER gagne le challenge LANCELOT.

De 1970 à 1978 Patrick NOLVEAU assure la Présidence. Le 8 junior ACBB/American School of Paris (école de Saint-Cloud) est 6 fois champion de Paris et gagne 3 victoires internationales.

1975, Catherine FROC et DERRIEN sont championnes de Paris en 2x.

De 1978 à 1980, Henri LE BESNERAIS est Président.

De 1980 à 1983, Didier FRAISSE prend la suite.

1982, JAFFREZIC/GENDRY sont 3e champions de France en 2.

1983, Patrick LANDEAU, un rameur du lycée Claude Bernard est élu président.

1984, le 4 février, un 8 en aluminium se brise en deux et coule sous le pont de Sèvres. Yves Patureau, le barreur et Olivier Weill, jeune rameur de 16 ans, se noient. Patrick Landeau, en tant que président du club, est alors condamné avec sursis.

De 1986 à 1988, Jacques BENEJEAN reprend la présidence.

1987, Jean-Pierre TALAMONA, Claude TALAMONA, Stéphane BAYAS et Jean-Philippe COLPIN sont champions de France en 4x sprints. Erik JUEL et Stéphane MAGRE sont 3e aux championnats de France en 2- juniors.

De 1988 à 1997, Thierry ALIGE est Président, c'est un rameur formé au Club. Jean-Pierre TALAMONA, déjà rameur au club, devient l’entraîneur principal. Les résultats s’améliorent sensiblement et le club commence à sortir de sa torpeur.

En 1988, Jean-Pierre TALAMONA, Claude TALAMONA, Stéphane BAYAS et Pascal BOURGOIN sont à nouveau champions de France en 4- senior sprint cette fois. Stéphane MAGRE et Franck HIPP sont médaillés de bronze en 2- junior.



1988, 19 juin, le groupe loisir entre dans le Guinness des records à la rubrique « ski-nautique » : le défi est relevé lors des régates de Chatou où pour la première fois un skieur, Antoine BORDEZ, est sorti hors de l'eau et tracté sur 500m par un 8x composé de Didier DHEUR, Patrick POIRIER, Jean-Marc PELLERIN, Richard WINKLER, Luc MANDRAUD, François CASALIS, Philippe LESSUEUR, Jean-Nicolas MORELLE, barreuse Chantal JAFFREZIC ). Depuis beaucoup d’autres clubs s’y sont essayés, des records de vitesse et de distance ont été établis mais encore fallait-il en avoir l’idée les premiers (merci à Jean-Marc PELLERIN d'avoir conservé le film).

1989, Jean-Pierre TALAMONA, Stéphane MAGRE, Stéphane BAYAS et Jean-Marc LEVY sont médaillés d'argent en HS4-.

1990, aux championnats de France les cadets remportent le titre en 4x avec Stéphane ANTOINE, Sébastien ANTOINE, G. CALIGARO et Nicolas PIERRET. Stéphane MAGRE et Jean-Marc LEVY en HS2+ ainsi que Valérie LOUBEAU (TALAMONA) et Anne JUEL en SF2- sont eux, médaillés d'argent.

1991, Anne JUEL et Valérie LOUBEAU (TALAMONA) sont championnes de France en SF2-. Le dimanche 26 mai, l’ACBB Aviron inaugure son tout nouveau bassin en organisant une grande régate. Le paysage change pour les rameurs de l’ACBB qui évoluent désormais, plus en amont le long de l’île Seguin et de l’île Saint-Germain, jusqu'au pont du boulevard périphérique, frontière administrative avec la Capitale.

1992, en 2- Anne JUEL et Valérie LOUBEAU (TALAMONA) sont 2e aux Championnats de France.

1993, en SF 2x Olivia FLEURY & Valérie TALAMONA sont 4e aux Championnats de France

1994, 50e et dernière édition du match ACBB contre le CNF (8+) remporté par l'ACBB. A noter pour la petite histoire que, sur le verso de la coupe en argent, une erreur de gravure a obligé à anti-dater la première victoire du CNF et que la victoire de 1994, elle, n'a toujours pas été gravée.

1995, en SF4- médaille de Bronze aux championnats de France pour Sandra BOCK, Olivia FLEURY, Brigitte OGER et Valérie TALAMONA.

1997, François BANTON est élu président. La section Aviron compte alors 108 licenciés. Sous l'impulsion de la nouvelle équipe, une politique volontariste de développement est mise en place.

2001, Titre de champions de France à Vichy pour le 4x cadet d’Alexandre BRIDEL, Maxime BOY, Raphaël GILGAUD et Mathieu LIBAUDIÈRE. Pour l’anecdote, ils sont les seuls à courir avec des pelles Mâcon.

2006 marque les débuts de l’handi-aviron à l’ACBB avec pour premier inscrit Philippe MONMARCHÉ. Pendant plusieurs mois il ne fera que de l'ergomètre, faute de bateau adapté. L’accès à la péniche est acrobatique et les nouveaux locaux sont attendus avec impatience.

2007, le 1er décembre, une page se tourne : le club change de rive et emménage sur l’Ile de Monsieur, commune de Sèvres. La base nautique aux normes HQE (Haute Qualité Environnementale) est inaugurée en présence des élus du Conseil Général (rebaptisé depuis 2013 Conseil Départemental) et des communes environnantes qui ont financé sa construction. Depuis les études de faisabilité à l'aboutissement du projet, il aura fallu 15 ans.

2009, Chloé POUMAILLOUX et Natacha EYBER sont championnes de France Junior en 2x sur le bassin de Bourges. Elles dominent la compétition de bout en bout. Cédric TOUBLAN, entraîneur formé au club, commence à récolter le fruit de son travail et une nouvelle dynamique s’installe.

2009-2010, avec Chloé POUMAILLOUX et l’arrivée de Stéphane TARDIEU, le club commence à produire des résultats internationaux.

2012, Jeux Paralympiques de Londres, Stéphane TARDIEU associé à Perle BOUGE (Aviron Bayonnais) sont médaillés d'argent en double mixte catégorie TA. Léo GRANSIR rejoint la liste officielle des athlètes de haut niveau sur laquelle figuraient déjà Laurent CADOT, Chloé POUMAILLOUX, Stéphane TARDIEU, François TEROIN et Julie VOIRIN. Le club monte en Division 1 et accède directement à la 7e place.

2015, 6&7 juin à Mantes-la-Jolie, les Séniors Femmes sont championnes de France en 8+ avec Chloé POUMAILLOUX, Oriane GABALI, Jovana ARSIC, Rose VALETTE, Luice GIRAUD, Julie VOIRIN, Céline GALLOT-LAVALLÉ, Laura FAU, barreur Julien WEBER-CORVIOLE. Le même jour Laurent CADOT et François TEROIN sont champions de France en 2x. Un mois plus tard, François TEROIN est champion du Monde dans le H4xPL des moins de 23 ans.

2016, fait exceptionnel pour un mois de juin, la base nautique connait sa première inondation, le courant monte à 1500 m³/s. Si la navigation est impossible pendant un mois, la construction sur pilotis s’avère efficace et aucun dégât sérieux n’est constaté. Aux Jeux Paralympiques de Rio, Stéphane TARDIEU associé à Perle BOUGE en 2x mixte TA arrivent troisièmes. Une médaille de bronze qui vient clore une grande carrière internationale. Stéphane ne raccroche pas les pelles pour autant, d’autres titres nationaux l’attendent. A la fin de la saison, l'ACBB conserve sa place de 4e club de France (sur 152 clubs). Le groupe sénior est 1er dans le classement par catégorie. Le groupe handi-aviron est 1er pour la deuxième année consécutive.

Présidents de la section Aviron

  • Eugène PRIEUX 1943 - 1944
  • Louis LE MARCHAND 1944 - 1945
  • Georges NALBAUDIAN 1945 - 1948
  • Pierre KLEMANN 1948 - 1957
  • Jean DELHAYE 1957 - 1964
  • Georges NALBAUDIAN 1964 - 1970
  • Patrick NOLVEAU 1970 - 1978
  • Henri LE BESNERAIS 1978 - 1980
  • Didier FRAISSE 1980 - 1983
  • Patrick LANDEAU 1983 - 1986
  • Jacques BENEJEAN 1986 - 1988
  • Thierry ALIGE 1988 - 1997
  • François BANTON 1997 - En exercice

Historique des entraîneurs salariés

  • 1984 : Gilles CREDEVILLE
  • 1988 à 1997 : Jean-Pierre TALAMONA
  • 1997 : Jean-Philippe ASCENSI
  • 1997 à 2012 : Didier DHEUR
  • 1998 à 2002 : Francis RIANCHO
  • 1999 à ce jour : Cédric TOUBLAN
  • 2001 à 2005 : Yoann THOMAS
  • 2005 à ce jour : Alexandre BRIDEL
  • 2006 : Morgan FORESTIER
  • 2006 : Lucie TERRASSON
  • 2011 à 2015 : Nicolas BIBAS
  • 2012 à ce jour : Morgan FORESTIER
  • 2013 à ce jour : Romain LEMAIRE
  • 2013 à 2016 : Bilal CHOAÎBI
  • 2015 à ce jour : Vincent FAUCHEUX

Merci à eux

Une pensée aux Présidents et amis qui nous ont quittés :

  • Charles NOLVEAU
  • Pierre KLEMANN
  • Jean DELHAYE
  • Étienne CHAMPY
  • Patrick LANDEAU
  • Michel JAFFREZIC
  • Yves PATUREAU
  • Alain COTTE dit ANATOLE
  • François LE TEXIER
  • Jean-François BRIDEL